L’intelligence artificielle éthique : est-ce possible ?

Article

Pendant que les entreprises continuent de développer l’utilisation de l’IA (Intelligence Artificielle), il est essentiel de pouvoir différencier les « bons » des « mauvais » résultats.

L’Intelligence artificielle ou l’apprentissage automatique de données volumineuses…

Au cours des dernières années, ce terme à la mode dans le domaine des nouvelles technologies a dépassé les limites initiales connues dans les cercles universitaires et de développement de niche. En effet, force est de constaté que l’intelligence artificielle s’est retrouvée au premier plan des études stratégiques et opérations de nombreuses entreprises.

Les raisons de ce phénomène sont évidentes : les entreprises qui sont capables d’utiliser ces algorithmes pour analyser, tirer des enseignements des données et les utiliser ensuite sont en mesure de fournir une vaste gamme de services et de produits qui auraient été auparavant impensable.

Quelques exemples de l’ancrage de l’intelligence artificielle dans notre quotidien :

  • La possibilité pour Google d’offrir des suggestions en fonction de l’évolution de votre historique de recherche, de votre localisation et de vos conversations emails.
  • Un chatbot de site web qui tente de répondre à votre question sur l’utilisation d’un logiciel.

L’IA révolutionne la façon dont les humains interagissent avec la technologie, ainsi que les utilisations potentielles et les résultats qui en découlent.

Cependant, l’IA est peut-être aussi la dimension la plus controversée des technologies du numérique, en raison de sa nature même. Cet algorithme procède à des calculs et formule ensuite des résultats qui affectent la vie humaine. Cet impact soulève un large éventail de considérations éthiques sérieuses. C’est précisément ces questions relative à l’éthique – et aux impacts sociétaux qui en découlent – que l’Éthique de l’Intelligence Artificielle tente d’aborder et d’explorer.

Tout d’abord, il est important de définir ce que nous entendons par « éthique » : l’éthique fait référence à un ensemble vaste et complexe de concepts qui tentent de définir et de conceptualiser les idées de la moralité.

Ce concept tente de trouver des moyens pour que les humains puissent comprendre et réfléchir à ce qui est bon ou mauvais, juste ou injuste, et à d’autres questions liées à la façon dont les humains voient le monde et interagissent les uns avec les autres.

Mais pour les besoins de cet article, l’éthique est abordée de manière plus simple comme la manière de définir un « bon » résultat d’une décision et d’une action humaine.

Éthique et technologies

La relation entre la technologie et l’éthique a une longue histoire, souvent tendue. Depuis que les humains ont été capables de construire des ordinateurs ou des robots, les questions et les idées éthiques gravitant autour ont guidé et façonné leur évolution, ce qui a à son tour a influé sur notre vision de ce qui est éthique ou non.

Prenons par exemple Gmail de Google. Avant Gmail, l’idée qu’un tiers puisse avoir accès au contenu de vos courriels aurait semblé contraire à l’éthique pour beaucoup. Cependant, Google a pris des mesures pour démontrer que le contenu des e-mails était uniquement analysé par des algorithmes non humains afin de faire de meilleures suggestions aux utilisateurs. Il a également fourni une expérience et une interface utilisateur intégrées et inégalées qui a généré auprès de millions d’utilisateurs une crédibilité et une confiance solide au regard de la sécurité des données de ses utilisateurs. Grâce à cela, Google a pu modifier ce que nous considérions comme éthique en matière de confidentialité des courriers électroniques.

Ces types de compromis et la capacité de la technologie à façonner l’éthique humaine font partie de ce que l’IA éthique tente d’étudier.

Pour les développeurs et les entreprises qui cherchent à trouver une approche plus humaniste du développement de la technologie, l’IA éthique signifie avant tout la création d’un cadre moral dans lequel la technologie peut être créée et utilisée de manière éthique.

L’IA éthique : un cadre moral pour l’ère des données

Il existe une école de pensée croissante au sein des technologies de l’information qui identifie le besoin d’un cadre d’IA éthique intégré comme le plus grand défi pour les entreprises qui utilisent cette technologie.

À mesure que la technologie devient de plus en plus autonome, il devient de plus en plus urgent de s’assurer que les humains sont capables d’empêcher les algorithmes de produire des résultats non éthiques, et ce pour de nombreuses raisons :

  • du respect des réglementations nationales et mondiales,
  • au maintien de la confiance, de la fidélité et de la sécurité des clients.

Cependant, tout cela est bien loin d’être une tâche facile. Des entreprises ont perdu des millions de dollars et gaspillé d’immenses ressources en développant des logiciels qui ont dû être abandonné parce qu’ils produisaient des résultats non éthiques. Par exemple, Amazon a dû faire une croix sur son développement de logiciels de recrutement parce que les développeurs n’ont pas pu empêcher les algorithmes d’être discriminatoires envers les femmes. Microsoft a également dû mettre fin à son chatbot en 2016 qui commençait à produire des propos racistes et offensants.

En fin de compte, il va falloir un énorme effort mondial et collaboratif de la part des pionniers de l’industrie, des développeurs, des entreprises et des autorités de régulation pour établir des cadres clairs et applicables pour aligner l’IA sur les intérêts et les lois des humains. Et surtout pour protéger ces intérêts et ces lois de l’empiètement de l’IA, tout en ne privant pas les humains des progrès des nouvelles technologies.

Bien que cela soit encore loin, c’est un objectif important à garder à l’esprit pour tous les acteurs de l’industrie technologique. Alors que nous continuons à construire de nouveaux logiciels, il est essentiel de se demander et de comprendre : le résultat est-il vraiment éthique ?