Qu’est-ce qu’un Minimum Viable Product (MVP) ?

Article

A quoi peut bien servir un MVP ? Dans quels cas l’utilise-t-on ? Le concept de produit minimum vous permettra de faire des économies et de récolter plus rapidement les retours des utilisateurs sur l’intérêt de votre produit aux yeux des utilisateurs.

D’où provient le concept de MVP ?

La locution MVP (Minimum Viable Product) a été employée la première fois en 2001 par Frank Robinson, cofondateur et président de l’entreprise SyncDev. Ce terme a été par la suite rendu populaire par Eric Ries (entrepreneur américain et auteur du bestseller The Lean Startup) et Steve Blank.

A cette époque, Frank Robinson avait fait le constat suivant : ses équipes avaient tendance à déclarer qu’elles avaient ajouté des centaines de nouvelles fonctionnalités au produit en cours de développement. L’équipe considérant dans ce cas précis que l’ajout et l’accumulation de fonctionnalités était une indiscutable une marque de réussite. Toutefois, développer et ajouter de nouvelles fonctionnalités sur un produit logiciel ne représente pas forcément une amélioration de la rentabilité du produit. Au contraire l’accumulation frénétique peut rendre le produit de moins en moins fonctionnel et constituer au bout du compte un risque pour sa maintenance et son évolutivité sur le long terme.

Nous proposons nos services de développement logiciel aux PME, startups et grands comptes.

C’est de cette constatation que le besoin du concept de MVP s’est fait ressentir et a donc vu le jour. En effet, le MVP apporte une solution à ce type de comportement pas forcément rentable. C’est ainsi que Frank Robinson mis sur pied ce nouveau concept en 2001 : le MVP incarne un produit qui est à la bonne « taille » pour le consommateur final.

Le produit doit être à la fois suffisamment important pour comporter les fonctionnalités basiques requises pour qu’il puisse être adopté par le consommateur final et pour qu’il puisse être vendu par les commerciaux. En revanche, le produit ne doit surtout pas contenir trop de fonctionnalités, être trop volumineux ou trop complexe. Car cela représenterait un risque. Le retour sur investissement (ROI) du produit doit normalement être maximal. Les fonctionnalités choisies pour être intégrées à un MVP sont celles qui rapporteront le plus d’argent et non pas toutes les fonctionnalités demandées par le donneur d’ordre et par les clients finaux.

En effet, si on prend l’exemple d’un produit qui serait une application de livraison de courses à domicile. Plutôt que de vouloir rajouter toutes les fonctionnalité secondaires dans l’application (filtres, plusieurs moyens de paiement, recherche avancée, promotions, parrainage, etc.), le plus important reste que le consommateur puisse réaliser une commande via l’application. Pour ce faire, se concentrer seulement sur le fait que l’utilisateur puisse commander. Rajouter par la suite les fonctionnalités jugées plus secondaires et non indispensables. Le fait de pouvoir commander est indispensable, le fait de trier les magasins du plus cher au moins cher, ou le fait que les magasins puissent mettre en avant des promotions saisonnières n’est pas indispensable au fonctionnement de l’application.

Quelle est la définition d’un MVP ?

A quoi sert un MVP ?
A quoi sert un MVP ?

Le Minimum Viable Product (MVP) est la version la plus minimaliste qui peut exister d’un produit. On pourrait voir cela comme une version beta par exemple. Le MVP symbolise l’agrégation des fonctionnalités acceptables au minimum par les utilisateurs qui vont tester l’application. Reprenons notre exemple d’application de livraison de courses à domicile. Si vous faites tester cette application est que l’utilisateur ne peut même pas se faire livrer un panier de courses chez lui, alors le test aura échoué. C’est l’essence même de l’existence de cette application. Ce qui est très intéressant en outre, est que l’équipe va pouvoir récupérer les retours émis par les utilisateurs testeurs et grâce à ces feedbacks, l’équipe pourra améliorer les prochains développements de l’application. L’application sera ensuite perfectionnée et transformée jusqu’à atteindre le produit final visé. Toujours dans l’objectif de collecter un maximum d’informations en fournissant le moins d’effort possible.

Le concept et la méthode de MVP est fortement utilisé dans les équipes qui travaillent suivant les méthodes agiles, telle que la méthode Scrum où le développement du produit se fait tout au long de sprint de développement appelées itération.

En tant qu’ entreprise logiciel informatique, nous avons l’habitude de travailler en suivant la méthode Scrum.

Dans quels cas de figure développer un MVP ?

Vous l’aurez compris, le MVP est très pratique pour sentir et tester le marché. En lançant sur le marché un produit qui contient le minimum de fonctionnalité, vous prenez peu de risques et investissez un minimum d’efforts. Vous pouvez ainsi voir comment le marché réagit et adapter ensuite la construction de votre produit final en fonction. Le MVP peut par conséquent être un bon choix de développement de produit dans les cas suivants :

  • Tester la réaction du marché avant d’investir dans le développement d’un produit complet.
  • Réduire le délai de time to market (de mise sur le marché).
  • Construire un produit abouti où vous serez sûr que ce produit plaira aux utilisateurs finaux car ils l’auront testé en amont et vous aurons fait des retours tôt dans la conception du produit.
  • Créer une base d’utilisateurs (une communauté) avant le lancement de votre produit.
  • Éviter de perdre du temps et de l’argent dans des idées infructueuses.

Exemples de MVP mis en place dans des grosses entreprises de la Tech

Découvrez des exemples de MVP mis en place dans des entreprises connues. Cela vous donnera une idée de ce qui peut se faire en termes de MVP dans les entreprises.

Dropbox

Drew Houston l’un des cofondateurs de Dropbox a choisi de créé une simple vidéo de 3 minutes qui démontre comment la technologie DropBox fonctionne. La création de cette vidéo a été choisie plutôt que de se lancer dans des mois de développement. La vidéo vantait la facilité d’utilisation de la future  plateforme de partage de fichiers. Cette vidéo a rassemblé plus de 75 000 personnes qui se sont ensuite portées volontaires pour tester la version bêta du logiciel.

Uber

Uber a aussi utilisé le concept de MVP dans ses débuts en 2009. A cette époque, Uber ne fonctionnait que sur les iPhones ou bien par SMS et n’était disponible que dans la ville de San Francisco. Ce MVP a largement suffit a prouvé qu’il y avait une demande sur ce marché. Uber est aujourd’hui utilisé dans 80 pays à travers le monde.

La sortie d’un MVP n’est pas toujours une réussite. Il peut bien évidemment arriver que le MVP ne plaise pas aux utilisateurs et qu’il soit désinstallé et que l’on renonce à son usage ou et qu’on stoppe le développement d’une version beaucoup plus aboutie à causes des retours trop négatifs des utilisateurs. Le marché peut tout simplement ne pas être prêt et assez mature pour accueillir le nouveau produit ou service.

Visitez le Blog - tech, méthodes et dernières actus.